MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !
MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !

Écologie fiscale : la vaste blague.

Avec l'annonce du malus 2018 et le développement de la vignette Crit'Air, on en sait plus sur la volonté politique quant à notre santé. Financière surtout...

Nos bien-pensants nous rabâchent à longueur d’année qu’il faut faire attention à notre consommation, nos rejets de CO2, qu’il faut être un tant soit peu écolo, bla-bla-bla…

Dans cette optique, a été mis en place fin des années 2000 un système d’incitation à l’achat de véhicules propres doublé d’une taxation de véhicules dits « sales » ou fortement polluants, plus connu sous le nom de malus écolo. J’ai volontairement supprimé le mot bonus qui, s’il existait bien au départ du projet, est en train de disparaître de l’horizon, à moins de dépenser ce qu’il vous reste chaque mois dans la location d’une batterie pour une voiture à zéro émission. Locale tout du moins.

Et ce bonus, à l’origine, vous permettait de recevoir un petit cadeau de l’Etat pour l’achat d’une voiture… Je vous le donne en mille : Diesel !! Tadam ! Fanfare et cotillons, c’est parti pour avoir les poumons propres avec une Peugeot 207 1.4 HDI qui ne fera que de la ville, terrain de prédilection de ces moteurs, tout le monde le sait.

PCA et Renault se frottent les mains, leurs petites citadines se vendent comme des petits pains, les FAP se bouchent, les vannes EGR s’encrassent, donc en plus, les ateliers tournent, quelle magnifique machine à faire de l’emploi en France, ce bonus !

Mais, si son budget devait s’équilibrer, comme tout système mal calculé, il coûte de l’argent. Alors, progressivement, nos petites têtes bien remplies à l’ENA augmentent le coût du malus, diminuent les boni, et surtout baissent considérablement le seuil de bascule entre les deux. Jusqu’à faire payer à partir de 120g de CO2 en 2018, quand le seuil de déclenchement était de 160g en 2009. Mais c’est pire de l’autre côté de l’échelle : quand le seuil maxi commençait à 250g pour une taxe de 2.600 €, il sera l’année prochaine abaissé à 185 g pour un coût de 10.500 € !

Je me replonge dans le chiffres des débuts et je me rends compte à quel point nos politiciens nous endorment. Mais s’il n’y avait que ça !

En effet, le critère de niveau de pollution retenue en Europe est le rejet de dioxyde de carbone. Gaz principalement émis par les moteurs essence et peu par nos amis abreuvés au gazole. Serait-ce à cause de la production majoritaire de ces derniers sur le vieux continent ? Car en Asie et aux Amériques, le sans-plomb est majoritaire, et si taxe il y a (comme en Californie), elle se fait sur les rejets d’oxyde d’azote, plutôt émis par les diesel… Comment ça le mot « protectionnisme » vient d’apparaître dans votre tête ?

Et maintenant ? Ce diesel tant vanté hier (ou jadis, naguère, … mdr) est décrié comme jamais. Rejet de particules fines, installation de filtres à NOx (en plus du FAP et du catalyseur, ça fait beaucoup pour le rendre « propre »), et finalement, le mot est lâché : le diesel est sale et polluant.

Parenthèse technique : chaque type de moteur a ses avantages et ses inconvénients : un diesel pour faire 5 km le matin et autant le soir, surtout en ville, est une hérésie. Mais nombre d’acheteurs français n’ont voulu voir que le côté consommation et coût du carburant, sans voir le surcoût à l’achat et le risque de casse des pièces sus-citées.

Bref, revenons-en à nous et à la conclusion de ce billet : aujourd’hui, vous êtes fortement incités à acheter un véhicule tournant à l’essence, car il est plus vertueux que son homologue au mazout. C’est en ce sens que vous pourrez rouler tous les jours avec votre vignette Crit’Air numéro 1 si vous possédez un véhicule aux normes Euro 6. Vignette qui ne dépassera pas le niveau 2 avec un moteur diesel de norme identique.

Et maintenant le tour de magie : pour avoir le droit de rouler tous les jours avec un véhicule annoncé vertueux, vous devrez payer un malus écologique (regardez les essences à moins de 120g de CO2, ils ne sont pas légion), dédié aux véhicule polluants. CQFD.

Thomas WAELDELE pour MonJournalAuto
Crédits illustrations : Caradisiac, The Automobilist, Blogautomobile.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Thomas WAELDELE "Ph-Auto-Graphe"