MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !
MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !

Festival automobile Mulhouse 2014 "Nouvel air"

Étalé sur trois jours depuis l’an dernier, le Festival automobile de Mulhouse reste un rendez-vous incontournable pour les amateurs d’anciennes, mais pas seulement. Pourtant en concurrence frontale avec l’évènement Le Mans Classic, le succès de cette édition 2014 ne s’est pas démenti

Tout ne s’est pas présenté sous les meilleurs hospices. La météo faisant des caprices, une alerte orange lancée en fin de matinée a obligé l’organisation à annuler les festivités du vendredi soir. L’inauguration en présence d’Alfieri Maserati, neveu du fondateur de la marque du même nom et Delphine Wespiser ambassadrice d’Alsace a été déplacée au lendemain matin, mais le défilé et l’animation prévue avec les belles italiennes (les voitures on s’entend) n’ont simplement pas pu avoir lieu.

 

C’est donc le samedi matin qu’ont commencé les festivités. Ruban coupé par les officiels entourés des véhicules de Modena Motors (représentant alsacien de Ferrari et Maserati) et CH8 auto (revendeur local de véhicules haut de gamme) qui prouvent leur fidélité à l’événement pour la deuxième année de suite. Un spectacle de rue autour de la course automobile a égayé encore plus la bonne ambiance régnante.

Une fois ouvert, place à ce qui peut être considéré comme le point d’orgue de cette édition, l’intervention d’Alfieri Maserati. Dans un français parfaitement maîtrisé (à part quelques mots techniques complétés par les afficionados locaux), il nous a fait découvrir  avec ses archives personnelles la genèse de la marque depuis la fin du 19ème  siècle jusqu’aux records de vitesse de l’Osca dans les années 50, avec en point central, la création de l’usine en 1914 dont nous fêtons le centenaire aujourd’hui.

 

Après cet intermède qui aurait pu durer toute la journée tant il est vécu et transmis avec cette passion toute italienne, il est temps de se diriger vers le parc Salvator qui héberge l’exposition  de véhicules anciens. Cette année, ce sont  les raretés Bugatti issues de la réserve de la Cité de l’Automobile de Mulhouse qui sont mises en avant. Si une Atalante vous émeut, elle était là, mais comme étalon quant à l’exclusivité des autres modèles. Une des deux type 5 construites en 1902-1903 pour De Dietrich était là (et bien là, vu qu’elle nous gratifié d’un tour de parc avec son bruit caractéristique). 

Un type 57 carrossé par Corsica a répondu présent, comme ce type 251 de course et l’unique type 252 (un prototype de développement, une beauté fatale), entretenus et en état de marche, ce qui n’enlève rien à leur charme, bien au contraire. Un type 64 (un des derniers modèless conçu par Jean Bugatti) ainsi qu’un moteur 16 cylindres sont venus compléter l’historique de cette marque mythique, avec le clin d’oeil de l’usine actuelle venu avec une magnifique Veyron Vitesse beige et champagne.

 

Mais le festival ne serait rien sans la participation des visiteurs. Et cette année encore les balades en anciennes ont rencontré un vif succès, avec des possibilités de découvrir (ou redécouvrir pour certains) les sensations éprouvées en roulant dans des modèles emblématiques comme une Renault 8, une MG B, ou un magnifique coupé 404 Peugeot.
 

Après les concerts du samedi soir, le dimanche est le jour traditionnel de la grande parade. Découpée en deux parties, la première qui s’est déroulée en fin de matinée a mis en valeur les trésors des musées. Et cette année, la dernière acquisition de la cité de l’automobile de Mulhouse, la fameuse Osca des Records, dont je vous ai parlé plus haut, a parfaitement assumé son rôle de vedette ! Elle fut accompagnée par de magnifiques Rolls Royce,  Mercedes et j’en passe et, il le fallait bien, une Maserati, en l’occurrence une splendide 200 GI sport de 1957.

 

L’après-midi, plus de 200 voitures se sont succédé en différents plateaux. Le principal étant celui dédié au tour de France, clin d’œil au tour cycliste qui passera dans la cité haut-rhinoise la 14 juillet prochain. Mais aussi de belles américaines (Corvette, Mustang, mais aussi Hot Rod ou Rat rod préparés notamment chez Art Of Racer en Alsace), des italiennes, des Harley, bref, une joyeuse colonie bruyante et sympathique qui a bravé le petit épisode humide pour le plus grand plaisir des spectateurs répartis  dans tout le centre.
 

Voilà une très belle édition 2014 qui s’achève avec le souvenir de véhicules rares dont on a pu profiter non seulement en statique, mais aussi en les voyant évoluer dans un cadre magnifique. L’année prochaine, Il n’y aura pas Le Mans Classic pour faire concurrence, alors vous n’aurez pas d’excuse pour ne pas venir profiter de la chaleur et de la passion automobile alsacienne ! Rendez-vous le premier week-end de juillet à Mulhouse ! 

© Thomas WAELDELE pour Mon Journal Auto – Tous droits réservés

Retrouvez mes photos de l'événement sur Facebook !

Recommandez cette page sur :

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Thomas WAELDELE "Ph-Auto-Graphe"