MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !
MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !

Musées Porsche et Mercedes à Stuttgart

L’autre ville de l’automobile

Si Modène concentre les constructeurs de sportives italiennes, Stuttgart regroupe quant à elle, deux des plus connus et prestigieux constructeurs allemands, j’ai nommé Porsche et Mercedes. Alors quand on habite à côté du Rhin, qu’on sait que l’autoroute qui y mène réserve de belles portions « No Limit » et qu’on va devoir se battre entre une BMW 530 D GT (déplacée dans ce contexte, mais 245 chevaux quand même) et une Panamera 4S (plus adaptée avec ses 400 bourrins), on se dit que le voyage mérite d’être fait.


Am stram gram, pic et pic et colegram, pouf la BM. Dommage … Ça fera l’occasion d’essayer le confort de la « Gran Turismo », et de faire un comparatif de reprises au premier bout de droite qui se libère. Illusion sur quelques mètres et la puissance de feu a parlé. Et moi j’ai patienté jusqu’au prochain Stau (bouchon) pour rattraper la Panamera. Bref, l’ambiance est posée sur la route, et ce n’est pas le plus déplaisant, le meilleur étant à venir…

Si arriver à midi a des avantages, comme faire la visite du musée pendant les horaires de repas, c’est-à-dire plutôt tranquille pour un samedi, nous verrons qu’en fin de journée, cela nous a plutôt désavantagé. Mais ne boudons pas notre plaisir et profitons de ce voyage dans l’histoire d’une des plus charismatiques marques de voitures, toutes catégories confondues, Porsche.


Le bâtiment en lui-même est déjà une belle œuvre : une sorte d’arche blanche posée au milieu d’une ville de taille confortable (600.000 habitants), juste en face d’une concession qui pourrait justifier le voyage à elle seule, tant il est rare de voir autant de Carrera GT au mètre carré, sans oublier une 993 Carrera RS (rare elle aussi) dédicacée par Walter Rörhl.

Mais ce n’est pas l'objet de notre visite, même si on y a passé du temps. On commence donc par monter un escalator pour se retrouver nez-à-nez (ou presque vu qu’elle est de profil) avec une carrosserie à nu en aluminium poli de la type 64, le premier véhicule à porter le nom Porsche. Du beau travail, manuel qui plus est …


La visite se poursuit avec une première série de voitures de course des années 60 et 70, magnifiquement restaurées et entretenues et dont certaines, immatriculées, laissent entendre qu’elles pourraient prendre la route. On ne demande que ça !! On trouve ainsi une 908, magnifique dans sa livrée Gulf, qui se montre régulièrement au « Festival Of Speed » de Goodwood.

Puis commence l’Histoire... Avec une majuscule tant la lignée 356—911 est l’essence même de Porsche. Se dévoilent alors une succession de modèles de série, de test ou de salon, tous encore une fois dans un état exceptionnel. Même en ayant déjà vu certains de ces modèles sous tous les angles, les admirer tous côte-à-côte et ainsi voir l’évolution de cette sportive devenue mythe, comme ces célèbres dessins montrant le singe devenir homme, fait respecter encore plus l’admirable travail des ingénieurs maison passés maîtres dans leur spécialité : l’amélioration de l’espèce.


Le tour s’achève sur des véhicules de course plus récents (j’avoue mon faible pour les 935 RSR), dont l’hôtesse a eu l’amabilité de nous ouvrir les portes de certains, et par un rappel de leur présence sur le Dakar avec des modèles qui ont marqué mon enfance.

Une bonne Currywurst (spécialité allemande fortement recommandable) accompagnée logiquement d’une bière (What Else ? comme dirait Georges), et il est temps de filer quelques kilomètres plus loin, en face du stade de foot pour découvrir l’autre objet de notre visite, le musée Mercedes. On devine la visite plus conséquente rien qu’à la taille de l’immeuble, et là nous regrettons notre départ tardif, tant le temps va nous manquer pour apprécier cette visite à sa juste valeur.

Ce ne sont en effet pas moins de huit étages qu’il va falloir parcourir à la découverte des inventions et innovations dont la firme à l’étoile a été à l’origine depuis plus de 125 ans. Ne serait-ce tout simplement que la première automobile au monde, une calèche motorisée, jusqu’aux avancées récentes en matière de sécurité, comme l’ABS ou les Airbags, ou le fait que la firme ait produit des moteurs d’avion et de bateau.

Car au-delà du luxe et du confort, qui sont des valeurs reconnues des voitures à l’étoile, l’innovation a toujours guidée sa démarche de développement, et on peut admirer ici, les méthodes et prototypes utilisés pour y parvenir. Sans oublier les modèles mythiques de la marque (300 SL, Papamobile ou encore le ML de Jurassic Park), qui se succèdent salles après salles dans cet environnement architectural réussi.


Je vais m’arrêter ici avant de vous en dévoiler plus (ce qui ne serait pas trop, tellement il y en a à voir) et vous invite à profiter des photos. Et même mieux, j’espère vous avoir donné envie d’y aller prochainement, ce que ces musées méritent, que vous soyez passionnés d’auto ou non.

© Thomas WAELDELE pour www.monjournalauto.fr – Tous droits réservés



Si cet article vous a plu, retrouvez-le au format Adobe Acrobat !
Le résumé de ce voyage au format PDF !
Stuttgart.pdf
Document Adobe Acrobat [583.5 KB]

© Thomas W « Ph-Auto-Graphe » pour Mon Journal Auto – Tous droits réservés

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Thomas WAELDELE "Ph-Auto-Graphe"