MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !
MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !

Salon de Genève 2013

Après plusieurs mails échangés avec le service d’accréditation du salon de Genève, le précieux sésame arrive, un laissez-passer pour les journées presse dudit salon arrive dans ma boîte aux lettres. Enfin pourvoir faire un salon au cœur de l’évènement et pourvoir aussi (enfin) le partager avec vous.

 

Commence une longue journée pour moi. En effet, ce ne sont pas moins de 4 heures de trajet (aller et autant au retour) qui m’attendent, avant de pouvoir arpenter les stands des constructeurs les plus prestigieux qui se sont donné rendez-vous en Suisse avec leurs nouvelles armes de destruction massive.

Et de destruction, il en sera question. De secondes d’abord, sur les accélérations, où les Mc Laren P1 et LaFerrari, aidés par leur technologie KERS hybride héritée de leurs écuries respectives de Formule1, promettent des puissances qui n’ont plus rien à envier à la référence Veyron et des 0 à 100 km/h atomisés en moins de 3 secondes.

 

Destruction d’idées reçues aussi. Le nouveau style Citroën tout d’abord, arboré sur le faux concept Technospace (le nouveau C4 Picasso en fait) qui coupe les optiques en deux avec un dessin très fin modifiant en profondeur le regard de ses futures automobiles. Et chez BMW, qui présente un concept de monospace compact électrique, L’Active Tourer, appelé à concurrencer les Mercedes Classe B dans un avenir proche.

Destruction de style toujours, quand on voit le constructeur à l’étoile poursuivre le rajeunissement de son esthétique et qui présentait sa nouvelle CLA, sorte de CLS en réduction, mais avec la face avant agressive et très réussie de la classe A. Sans parler des excès de la Lamborghini Veneno, série ultra limitée de trois exemplaires sur base d’Aventador, qui ferait passer cette dernière pour une banale Clio…

 

Ce qui m’amène au stand Renault, sur lequel les Clio et Captur font preuve des changements chez Renault avec un style plus consensuel, mais plus dynamique aussi, ce qui devrait plaire, et qui cède enfin à la mode de la personnalisation, avec des stickers pour leur berline phare et des toits bicolores pour le petit Crossover.

Chez Peugeot, un petit crossover aussi, le 2008 pour concurrencer son rival au losange et deux modèles spéciaux sur base de 208 : la XY (déjà vue certes, mais qui annonce une commercialisation dans l’année), qui joue la carte de l’exclusivité et du luxe avec des matériaux très agréables à l’intérieur, et la GTI, qui fait renaître un mythe, 30 ans après, celui de la 205.

 

Et pour rester chez les constructeurs français,  un point sur les dernières technologies vertes. Si les électriques et les hybrides essences (ou gasoil)/électrique ont quelque chose de déjà-vu (mis à part la VW XL1 qui était présentée sous sa forme définitive et qui mise sur son aérodynamique exceptionnelle pour afficher une consommation moyenne inférieure à 1l/100 km !), PSA présentait une technologie HybridAir, pleine de promesses avec un moteur à air comprimé en complément d’un petit moteur essence qui se recharge très vite et permet de rouler, comme son nom l’indique, grâce à l’air et donc sans aucun rejet nocif. L’avenir ? Les prochains salons nous le diront.

Mais Genève est aussi un salon où les carrossiers et préparateurs se donnent rendez-vous pour se montrer, non pas dans un hall à part, mais bien au milieu des constructeurs. Ainsi ABT était en face de Lambo avec ses préparations sur base Audi, Sbarro expose une partie de son histoire (lui joue à domicile), Bertone est venu avec un magnifique concept de Rapide Break, Ruf avec ses 911 modifiées (dont une des 5 CTR 3 Clubsport de 777 chevaux) et une splendide 901 avant qu’elle ne devienne 911, Superleggera présente la Disco Volante qui serait avec plaisir un futur coupé Alfa haut de gamme. Dans le genre lourd, on retrouve Mansory avec un coupé Continental rouge rubis qui égaye un stand surchargé à l’image de sa Stallone sur base de Ferrari F12 Berlinetta, et Hamann, venu avec un excentrique Range Rover fuschia chromé. Sans oublier le concept Sergio de la Maison Pininfarina, qui apporte une finesse bienvenue dans ce monde de brutes.

 

Haut de gamme fortement représenté, car la clientèle cible y est présente, comme en témoigne les lancements de l’Aston Martin Rapide S (reconnaissable à sa nouvelle calandre gigantesque), de la nouvelle Quattroporte de Maserati, très élancé malgré des dimensions en hausse, du coupé Rolls Royce Wraith, dont les mensurations et le luxe sont impressionnent…Porsche n’a pas rivalisé avec ses concurrents dans le domaine de la très haute performance, réservant sa 918 pour Francfort, mais a tout de même présenté le nouveau Cayman et la 991 GT3, une pistarde qui a l’air digne de ses ainées, tandis que Chevrolet dévoile la version découvrable de sa nouvelle Corvette qui reprend avec bonheur le patronyme « Stingray ».

 

De destruction, il en fut question, mais pour mieux rebâtir derrière. Avenir, luxe, sport et exclusivité se mélangent avec bonheur dans ce salon que je ne saurais trop vous conseiller d’aller visiter. Vous avez jusqu’au 17 mars pour ça !!

© Thomas WAELDELE pour www.monjournalauto.fr – Tous droits réservés

 

© Thomas W « Ph-Auto-Graphe » pour Mon Journal Auto – Tous droits réservés

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Thomas WAELDELE "Ph-Auto-Graphe"