MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !
MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !

Grand Prix F1 d’Espagne 2013

Les séries sont faites pour avoir une fin et celle qui consiste à faire du vainqueur du GP d’Espagne un pilote parti depuis les trois premières places s’est achevée aujourd’hui. Fernando Alonso, parti cinquième et déçu de sa qualification a gagné l’épreuve, dans son style tout particulier fait d’attaque permanente et de vista, en témoigne son dépassement du premier tour sur Hamilton et Räikkönen.

 

Belle performance globale en course de la Scuderia en général aussi avec Felipe Massa qui finit sa belle remontée depuis la 9ème place acquise après sa pénalité de 3 places pour son comportement gênant en Q2, sur le podium, derrière le métronome finlandais.

Une équipe qui a connu la performance aussi avant la déconfiture complète, c’est Mercedes. Deuxième pôle consécutive de Rosberg, cette fois accompagné par Hamilton sur la première ligne, une performance rare. Mais ce « doublé » n’a pas survécu au premier virage, de même que la première place de l’allemand ne tiendra que jusqu’au premier ravitaillement. Pour finir 6ème et 12ème pour l’anglais…

 

L’explication vient de la dégradation des pneus, la question essentielle de ce début d’année, domaine dans lequel les flèches d’argent pêchent par excès. La recherche de la performance dont ils font preuve se fait au détriment de la longévité de leurs pneumatiques et ils le payent en course. Ceci est plus visible avec Lewis, plus agressif que Nico dans sa conduite.

Et c’est cette envie d’économiser ses gommes qui a guidé toutes les équipes. Ce qui nous a donné un grand Prix relativement lisse, notamment de la part de Vettel, sans cesse rappelé à l’ordre pour ne pas trop attaquer. Mais vu le résultat obtenu par Alonso et ses quatre arrêts… Räikkönen ne regrette-t-il pas (comme Eric Bouillier, à demi-mot) sa stratégie économe qui lui a certes permis de gagner un arrêt mais qui a bridé ses temps au tour ? Voilà une bonne question à se poser…

 

Quant à nos Français, on peut qualifier ce week-end de noir. Grosjean a dû abandonner au 10ème tour après la rupture de sa suspension arrière droite, sans contact précédent. JEV est poursuivi par sa malchance, percuté par Hulkenberg dans les stands et contraint à l’abandon lui aussi. Jules Bianchi finit devant son coéquipier, et Charles Pic, qualifié derrière Van der Garde, a doublé sur la piste une Williams, signe de progression selon lui. Nous verrons ce qu’il en est à Monaco dans 15 jours.

© Thomas WAELDELE pour Mon Journal Auto – Tous droits réservés

Crédit photo : Eurosport

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Thomas WAELDELE "Ph-Auto-Graphe"