MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !
MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !

GP F1 de barheïn 2013

Aujourd’hui, il était intouchable. Comme Schumacher à son époque, Vettel a dominé la quatrième épreuve de la saison, profitant à plein des performances de sa monoplace. Parti second, il ne s’est battu que pendant 3 minutes, le temps de boucler les deux premiers tours, avant de dérouler jusqu’au drapeau à damiers.

 

Mais si le vainqueur fut connu rapidement, la course n’en pas été moins passionnante, avec des dépassements à tous les niveaux et pendant toute la course. Que ce soit Sergio Perez (parfois à la limite du correct avec son coéquipier, mais récompensé par une 6ème place), ou Vettel lors de deux premiers tours sur Alonso et Rosberg pour s’emparer de la première place, avec ou sans DRS, tout le plateau s’en est donné à cœur joie.

Et un pilote qui a doublé pour remonter de sa 11ème place sur la grille et retrouver la joie d’un podium, c’est Romain Grosjean. Déçu de sa qualification, il en a profité pour partir en pneus durs et avoir ses medium plus frais pour la fin de course. De quoi donner des idées pour des futures stratégies (tentées par Vettel et Button lors du précédent Grand Prix), compte tenu de la gestion des pneus qu’il faut apprendre à maitriser.

 

A signaler, Mercedes toujours présent en performance pure, confirmé par la seconde pole consécutive de l’écurie, mais cette fois-ci de Rosberg, ce qu’ils n’arrivent pas encore à confirmer en course, la voiture consommant usant trop ses pneumatiques. Et Force India, écurie pour laquelle Di Resta a longtemps cru pouvoir apporter un podium, qui justifie épreuve après épreuve sa position d’outsider.

Petit point sur nos (autres) français. Vergne a dû abandonner dès le huitième tour après avoir vu sa Toro Rosso endommagée par la Catheram de Van der garde, celle de Pic finissant devant, toujours bon à prendre. Et Jules Bianchi continue de s’imposer au sein de la modeste écurie Marussia, souhaitons que ça continue.

 

Et si JEV a joué de malchance (une fois de plus), La Scuderia a été pénalisée par les coups du sort elle aussi. Massa a vite perdu une partie de son aileron avant, lui faisant perdre un grip important dès le départ, et Alonso a été victime d’une avarie de son DRS bloqué en position ouverte le contraignant à deux arrêts coup sur coup et à une remontée depuis les bas-fonds du classement pour grappiller les 3 points de la 8eme place.

 

En résumé, on pensait voir un GP sans relief, et nous avons eu du spectacle, du vrai, avec des batailles à tous les niveaux et des stratégies vraiment différentes entre les écuries. A croire que cette formule est la bonne, et que les pilotes en profitent pour se lâcher. Tant mieux pour nous, espérons que ça continue dans trois semaines à Barcelone !

© Thomas WAELDELE pour Mon Journal Auto – Tous droits réservés

Crédit photo : Eurosport

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Thomas WAELDELE "Ph-Auto-Graphe"