MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !
MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !

Résumé du Grand Prix de F1 Singapour 2012

Il faut avouer que ce Grand Prix, malgré toutes les louanges faites par les pilotes sur le circuit qui donne la possibilité de dépasser, n’a pas été très passionnant jusqu’aux interventions de la voiture de sécurité. Après un départ prudent de tous les pilotes (ce qui n’a pas empêché un petit accrochage en fond de grille sans gravité), l’animation est venue lors des premiers ravitaillements, décalés pour certains (comme Weber) pour créer un avantage.

 

Mais les vrais rebondissements ont commencé avec les abandons et les accidents. D’abord l’arrêt d’Hamilton au 23ème tour sur problème de boîte de vitesse (il ne sera pas le seul, cet élément mécanique étant fortement sollicité sur le circuit asiatique), alors qu’il dominait tranquillement la course. Et surtout par les interventions de la voiture de sécurité au 33ème tour après un « tout-droit » de Karthikeyan et au 39ème suite à une énorme bourde de Schumacher.

Le septuple champion du monde a rencontré un problème de température de freins (un oubli de sa part, un problème de sa voiture ???) et a fait un vrai strike dans le diffuseur du pauvre Jean-Eric Vergne qui venait de tenir sa promesse d’avant course, à savoir rentrer dans les points. Sa réaction à la fin du Grand Prix (« Il s’est excusé, y’a rien à dire ») démontre sa maturité et tout le bien que peut faire sa présence sur les circuits.

 

Mis à part cet incident, le safety-car ont amélioré les stratégies de certains (Räikkönen est rentré juste avant la première sortie de la Mercedes SLS) ou détruit d’autres, comme Pastor Maldonado qui perdait quatre places dans l’histoire. Malheureusement, celui qui avait animé la séance de qualifications avec sa deuxième place abandonnait au 36ème tour, sur problème d’hydraulique.

Résultat, tout ce petit monde s’est retrouvé dans un mouchoir avec des pneus frais pour lancer un sprint final de toute beauté avec des attaques à tous les niveaux, et quelques gestes de grande classe, comme ce rattrapage de Massa après avoir été tassé (de manière complétement involontaire) par Senna. Voilà qui rappellera à ses détracteurs qu’il a bien sa place dans un baquet de Formule Un.

 

Et après les derniers tours qui nous ont amenés à la limite des deux heures, Sebastian Vettel retrouve le goût de la victoire (tellement doux qu’il en versera quelques larmes sur le podium), Button celui du podium, et Alonso savoure sa troisième place qui conforte sa position de leader du championnat. Ceci confirme que cette année, rien n’est sûr (les deux premiers étaient largués il y a deux semaines), sauf la constance du pilote espagnol… Suffisant pour en faire un champion ?

© Thomas WAELDELE pour www.monjournalauto.fr – Tous droits réservés

Crédit photo : Eurosport

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Thomas WAELDELE "Ph-Auto-Graphe"