MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !
MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !

Résumé du Grand Prix de F1 du Canada

TF1 préférant les élections législatives, n’ayant pas la possibilité d’avoir Eurosport chez moi, pas motivé voir la rediffusion à minuit et des brouettes, c’est sur internet que j’ai suivi ce Grand Prix du Canada, car je me suis promis de diffuser mon résumé le soir même alors… Déjà que l’horaire de cette épreuve n’est pas le plus facile, et qu’il est déjà habituellement tronqué pour laisser place au journal de 20h, ce grand prix pourtant toujours intéressant mérite une meilleure exposition à mon gout.

 

Il a commencé fort dès les qualifications avec des écarts de temps infimes en Q1. La suite des qualifications a permit a Sébastian Vettel de faire taire les critiques nées de la polémique sur la conformité de sa monoplace lors du début de saison. Elle a confirmé aussi la bonne forme de Red Bull, Weber étant quatrième. On note le retour de Massa au plus haut niveau (sixième) et de Ferrari avec Alonso troisième.

Départ propre de tous les participants. Belle attaque de Massa sur Rosberg dès le deuxième tour, on sent dès le départ qu’on ne va pas s’ennuyer. Mais les stratégies décalées des principaux protagonistes ont rendu ce grand prix très peu lisible, même si, tour après tour, ceux qui avaient choisi un seul arrêt ont fait une belle remontée. C’est ainsi que Grosjean (5ème au départ) et Perez (15ème en qualif, douze places de remontées, énorme) se retrouvent sur le podium.

 

Mais le vainqueur, Hamilton avait choisi un plan à deux arrêts, même si on a pu découvrir lors des communications radio avec son stand qu’il avait un plan B. Stand qui a bien failli lui couter la victoire, suite à un léger problème sur la fixation de sa roue arrière droite. Cette année, il n’est pas épargné par les soucis au pit stop, tout comme un autre ex champion du monde, Schumacher, n’est pas épargné par les ennuis mécaniques sur sa voiture. Cette fois-ci, c’est son DRS bloqué en positon ouverte qui l’a forcé à abandonner. Dommage car il confirme à chaque grand prix un retour au premier plan.

Un dernier mot sur nos français. La deuxième place de Romain Grosjean confirme que s’il n’abandonne pas, il est parmi les tous meilleurs, grâce à un monoplace qui maintient son niveau de performance et à des stratégies adaptées. JEV a très peu roulé en libres,  s’en est suivie une qualification désastreuse (sorti en Q1), et une pénalité pour vitesse excessive dans les stands qui l’a relégué en 15ème place finale (mais devant Button quand même). Charles Pic finit bon dernier mais il était devant son coéquipier Glock avant son abandon et atteste de son niveau personnel. Vivement qu’il puisse s’exprimer dans une monoplace plus performante…

 

Le reste du peloton a été animé par de belles batailles. J’ai souvenir d’une tentative de dépassement à trois de front avec Alonso au milieu, mais la qualité de ma retransmission ne m’a pas permis de remarquer qui était de chaque côté de la bataille, le dépassement de Rosberg sur Räikönnen qu’il enchaine avec un autre sur Perez qui sort des stands avec des pneus neufs… Il n’y a pas à dire, cette saison, ça se bagarre à tous les niveaux, et les possibilités tactiques offertes par les pneus nous donne un spectacle enfin digne du premier sport mécanique mondial.

 

© Thomas WAELDELE pour Mon Journal Auto – Tous droits réservés

Crédit photos : www.lequipe.fr

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Thomas WAELDELE "Ph-Auto-Graphe"