MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !
MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !

Résumé du GP F1 d'Italie 2012

Pour le dernier GP de la tournée européenne du grand cirque de Formule un, l’autodrome de Monza, piste la plus rapide de l’année, nous a offert quelques rebondissements qui vont animer le dernier tiers du championnat. Le zéro pointé de Red Bull, le bon podium du leader Alonso, l’éternel Räikkönen, tout ça sent bon la fin de saison haletante.

 

Les qualifications ont confirmé pour une fois la forme de McLaren, après leurs excellentes prestations de Spa, en signant la première ligne, même si Alonso n’a pas pu défendre ses chances jusqu’au bout après un souci mécanique. Belle perf aussi de Massa qui hisse sa Ferrai en troisième position.

Après un départ sans accroc (syndrome Grosjean ?), les débats se sont vite animés, notamment grâce aux Rossas qui assurent le spectacle. Le pilote brésilien grille la politesse à Button qui patine un peu trop au démarrage et abandonne sa deuxième place avant d’abandonner tout court au 34eme tour à cause d’un problème de pompe à essence a priori. Fernando quant à lui avait déjà remonté quatre places à la fin du premier tour !

 

S’en suit un long cavalier seul d’Hamilton jusqu’à la victoire, et une course animée par des stratégies différenciées, certains, comme Perez, n’optant que pour un seul arrêt. Et connaissant sa faculté et celle de sa Sauber-Ferrari à très peu user les pneus, cela lui a permis de remonter jusqu’à la deuxième place, Alonso s’étant sagement effacé dans les derniers tours pour ne pas compromettre les gros qui lui étaient promis.

D’autant que ses poursuivants au championnat, Vettel et Weber, ont abandonné. Bonne opération donc pour le pilote espagnol qui voit le vainqueur du jour devenir son nouveau dauphin et le revenant finlandais devenir troisième au championnat pilote, malgré soin absence de victoire (pour combien de temps ?) et sa maigre cinquième place du jour.

 

Un dernier mot sur nos français engagé. Si Romain Grosjean était absent suite à sa sanction (méritée) après son carton au démarrage de l’épreuve belge du week-end dernier, Jean-Eric Vergne espérait convertir sa modeste 16eme place au départ avec une course agressive, mais un incident mécanique l’a contraint à l’abandon au 12eme tour. Charles Pic a dépassé son « collègue » en course pour finir une nouvelle fois devant lui. Avant de s’envoler ailleurs ?

© Thomas WAELDELE pour www.monjournalauto.fr – Tous droits réservés

Crédit photo : Eurosport

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Thomas WAELDELE "Ph-Auto-Graphe"