MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !
MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !

Résumé du Rallye WRC d'Allemagne 2012

Rester au top, confirmer, tous les sportifs vous le diront, c’est ce qu’il y de plus dur quand on a touché les sommets. Notre Sébastien national fait ça comme si de rien n’était. Et à son niveau ça en devient presque un art, tant rien ne semble perturber sa route vers un neuvième titre…

 

Neuvième victoire en dix participations au Rallye d’Allemagne (un record de plus, normal, quoi), en collant deux minutes à son poursuivant (un gouffre) et plus de 2’30 à son coéquipier histoire de bien faire comprendre qui est la patron,  les seules questions à l’arrivée concernait l’avenir du pilote alsacien.

Il y a répondu sans y répondre, précisant qu’il discutait avec Citroën, ce qui laisserait augurer d’une nouvelle saison derrière un volant WRC, mais peut-être pour une saison tronquée. Je ne vois pas de quoi il pourrait discuter d’autre, à moins de voir débarquer une C5 GT3, ce qui aurait de la gueule, mais là, je spécule.


Car à part permettre à Loeb d’étaler sa science du comportement (automobile), ce Rallye, ne nous a rien appris de neuf, que ses spéciales sont dangereuses car les arbres sont proches, surtout quand la pluie amène de la boue sur la route et qu’elle devient glissante. Le ressenti est primordial, et Hirvonen commentait après l’ES 2 : « pas de feeling, pas de rythme ; Pas un bon pilotage… »

 

Le probable futur champion du monde le dit encore mieux : «Le rallye d'Allemagne est une course où il est facile de commettre des erreurs. Beaucoup de pilotes en ont fait. C'est un rallye piégeux, des routes étroites. Il faut savoir trouver le rythme, attaquer quand il le faut mais aussi gérer à certains moments. Nous, nous avons été très réguliers, sans commettre de faute depuis le début. J'ai roulé très propre. Le résultat est là.»


Ce qui ne l’a pas empêché de rendre hommage un grand homme qui l’a guidé et qui a montré la voie à Citroën en gagnant les deux premiers Rallyes mondiaux de la marque en 1999, Philippe Bugalski, dramatiquement décédé la semaine dernière dans un accident domestique. On ne pourra jamais dire quelle est sa part dans la réussite actuelle des chevrons, mais pour tout son oeuvre, chapeau et merci !

© Thomas WAELDELE pour Mon Journal Auto – Tous droits réservés

Credit photos : Eurosport

 

 

Les reconnaissances en vidéo

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Thomas WAELDELE "Ph-Auto-Graphe"