MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !
MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !

Rallye de France Alsace 2012

Je commencerai par un cri de fierté, un cri renouvelé pour la neuvième fois depuis 2004. Un Alsacien sur le toit du monde, il y a de quoi. D’autant plus que cette année il a eu le bon goût, comme en 2010, d’être sacré lors de son épreuve nationale, voire régionale (on pourrait même dire « à domicile » sans que ce soit une expression). Et donner à tout un peuple une reconnaissance appréciée.

 

On l’a rêvé, il l’a fait. Sébastien LOEB a gagné devant son coéquipier, condition suffisante pour être sacré à deux courses de la fin, et asseoir définitivement son hégémonie sur cette catégorie. Et offrir par la même occasion le titre constructeur à Citroën, le tout à deux épreuves de la fin du championnat, chapeau !!

Son succès alsacien, il l’a construit dès le vendredi, en imposant un rythme élevé, faiblement contrarié par Jari-Mati Latvala qui a signé trois scratchs sur sept dans l’étape de vendredi. Le duo a repris son ballet le samedi, seulement dérangé lors de la spéciale des Grands crus par Hirvonen qui cherchait à signaler que lui aussi savait remporter des spéciales. Tout ça pour avoir près de 30 secondes d’avance à la fin de la journée.

 

Dimanche avait donc l’apparence d’une journée à gérer tranquillement, sauf qu’un petite échappée dans les bas-côtés est venu rappeler que rien n’est jamais finit avant l’arrivée. Les positions des trois leaders apportant leur lot de satisfaction à chacun et les écarts étant trop grands à ce moment de la course, les « seconds couteaux » ont brillé, et en premier lieu le belge Neuville, lui aussi sur DS3 WRC, qui a remporté 5 des 6 spéciales du jour. Peut-être une idée de recrutement…

Bref, un Rallye que j’ai pu vivre intensément, au cœur de l’action, et qui me fait dire à tous les fans de Rallye de faire attention. Ces épreuves sont magiques, car elles nous permettent d’être proches des pilotes et de l’action. Je ne connais pas de sport mécanique où il soit possible d’être à deux mètres des véhicules sans grillage. Mais pour que cela reste possible encore longtemps, il faut respecter les règles de sécurité et notamment les zones réservées au public, pour éviter tout drame. Deux spectateurs en ont fait les frais samedi matin, n’ayant heureusement à déplorer que deux fractures…

 

Je me suis souvent plaint du manque de spectacle et de suspens dans la Rallye cette année. Mais après avoir vécu cette épreuve intensément et pu profiter par instant de la réalisation de Sport + qui avait déployé de gros moyens, je dois dire qu’avec un effort d’un diffuseur et la ferveur du public (qui doit savoir rester sage), le Rallye est promis encore à un bel avenir. Pour le suspens lors des courses, il devrait y en avoir plus les prochaines saisons…

© Thomas WAELDELE pour Mon Journal Auto – Tous droits réservés

 

Retrouvez mes photos étape par étape (et bien d'autres) sur ma page Facebook !

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Thomas WAELDELE "Ph-Auto-Graphe"