MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !
MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !

Rallye de Monte Carlo 2013

C’est reparti pour le WRC, comme ça avait fini l’an dernier, avec une victoire de Loeb. S’il ne participera pas à toutes les épreuves, nul doute qu’il ne viendra en touriste pour glisser tranquillement vers une douce retraite sur circuit, en témoigne l’écart gigantesque sur Ogier (1’39), et sur son coéquipier Hirvonen, relégué lui à plus de 5 minutes à matériel équivalent.

 

Ces écarts sont dus en grande partie aux conditions météorologiques dantesques, avec de la pluie, de la neige et de la glace, rendant certaines spéciales impraticables. Certaines ont dues être annulées, comme le troisième passage dans le col du Turini, où il était difficile dépasser les 40 km/h, les pilotes risquant l’accident à chaque instant.

Mais revenons sur la sensation de la première spéciale : la victoire d’Ogier sur la toute nouvelle Volkswagen Polo R. Développée depuis plus de deux ans et très activement par le pilote français l’année dernière, elle était attendue au tournant. Elle n’a pas déçu, se révélant fiable et performante, même si Latvala (alors cinquième) a dû abandonner la dernière journée sur sorti de route.

 

Les suivants se sont montrés inspirés aussi, comme le jeune Novikov qui avait fait parler de lui l’an dernier en se montrant très incisif. Il a récidivé cette année, mais alors qu’il était sur le podium au classement général, il a dû abandonner sur accident. Les autres révélations 2012 se sont aussi signalées, Thierry Neuville en signant le meilleur temps du shakedown, et Mads Ostberg en arrachant un scratch lors de l’ES 12.



Un nouveau finlandais s’est signalé en décrochant une victoire dans l’ES9, il s’agit de Juho Hänninen, sur Ford M-sport. Et un nouveau français Bryan Bouffier, sur Peugeot privée qui a lui aussi gagné une spéciale samedi. La relève se met en place…

 

C’est ainsi que cette saison est lancée, avec ses premières indications pour la suite. Citroën devra retrouver ses pilotes sur des terrains moins piégeurs, VW n’est pas venu pour amuser la galerie et s’est donné les moyens d’arriver à ses fins, tandis que les Ford privées n’ont rien perdu en performance en recrutant des pilotes prometteurs. Voilà de bonnes bases !



© Thomas WAELDELE pour Mon Journal Auto – Tous droits réservés

Crédit photo : Eurosport.fr

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Thomas WAELDELE "Ph-Auto-Graphe"