MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !
MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !

Essai de l'AC Mk VI GT

Parait ’il le modèle le plus répliqué de l’automobile, l’AC Cobra a fait fantasmer des générations entières passionnés, et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Preuve en est aujourd’hui avec cette AC Cars, de fabrication germanique qui perpétue la lignée née dans les années 60.


Extérieurement, tous les éléments ont été gardé et pas question de la prendre pour une autre. L’absence de fenêtres et de toit donne le ton immédiatement, et la grande gueule béante le confirme. Le petit cul et le long capot le certifie : on ne va pas s’ennuyer à son bord! Pour se préserver de toutes les mauvaises surprises, si l’extérieur semble venu d’une autre époque, toute la partie mécanique est moderne. Moteur et boite de vitesses proviennent de GM et le châssis et les freins sont de conception récente.


Il ne va pas s’agir de performances pures ou de chasse au dixième (bien qu’elle en soit capable, le 0 à 100 km/h est annoncé en moins de 4 secondes!), mais bien d’un art de rouler différent, qu’il va falloir s’attacher à faire fructifier au maximum.

Contact, et bouton de démarrage pour lancer le gros V8 issu de la Corvette, et les échappements s’en donnent à cœur joie! Quelle bande son, mes amis! Même s’il s’agit d’un modèle de présérie, dont les échappements ne sont malheureusement pas homologués, car trop bruyants. Mais ils font quoi dans ces bureaux avant d’écrire des conneries pareilles?


Bref, on a démarré et après avoir arrêter de sourire à chaque coup sur l’accélérateur, on passe la première. L’embrayage est ferme, mais juste ce qu’il fait et les vitesse passent sans encombre, à condition de savoir précisent ou l’on veut aller, car les débattements sont très courts.

 

A peine 100 mètres et le sourire revient, irrémédiablement. Chaque parcours au volant de cette voiture devrait être remboursé par la Sécu, tellement ça fait du bien! Pas besoin d’aller vite, toutes les sensations sont pures, sans filtres, et on a l’avantage d’être en contact direct avec les éléments (heureusement qu'il ne pleut pas, mais je me rappelle que ma première approche s’était faite par moins 5 degrés, et c’était moins plaisant).


Les accélérations sont franches (et c’est peu de le dire), car le poids de la voiture reste proche de la tonne, pour en profiter immédiatement. La direction, certes un lourde permet de guider précisément le train avant, malgré la petitesse du volant. Avec attention toutefois, il n’y a aucune aide à la conduite et vous serez seul maître à bord. Moi, je dis OUI!

Revenir à des plaisirs simples, des sensation accessibles à des vitesses raisonnables, en ces temps de répression à outrance, voilà certainement la solution à tous nos problèmes de passionnés… Alors oui, il faut avoir plus de 100.000€...

 

Absolument TOUT, du début à la fin! La regarder, prendre le temps d’en faire le tour, de l’admirer sous tous les angles, peu de voitures m’ont donné cette envie irrémédiable de m’en saturer les yeux. Et démarrer… Sentir vivre un aussi gros moteur aussi près de vous (on a l’impression de l’avoir au bout des pieds) est jouissif!


D’autant plus que tout le quartier sera au courant, ça glougloute au ralenti, ça grogne dans les tours et ça pète à la décélération. S’il y avait un concours « The Voice » pour les voitures, on aurait un gagnant potentiel! Et profiter, juste profiter. Rouler pour ne penser qu’au plaisir que ça peut procurer, pas à autre chose, c’est rare, mais plus impossible.

 

© Thomas WAELDELE pour Mon Journal Auto – Tous droits réservés

 

Retrouvez l'article de l'essai de l'AC Mk VI GT au format PDF !
Si cet article vous a plu, retrouvez-le avec la fiche technique du véhicule au format Adobe Acrobat !
Ac Mk VI GT.pdf
Document Adobe Acrobat [445.5 KB]
Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Thomas WAELDELE "Ph-Auto-Graphe"