MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !
MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !

Audi R8 V8 R-Tronic

Sportive aboutie ou GT performante?

Première tentative du constructeur aux anneaux dans le milieu exclusif des coupés hautes performances, le R8 relevait un enjeu primordial. Tirer l’image d’Audi vers le haut ou se faire descendre en flèche face à la référence (aujourd’hui dans le même groupe), la Porsche 911...


Il a tout d’abord marqué les rétines par son design unique qui fait encore aujourd’hui son effet. Inauguration des feux de jours à leds (le prototype Audi Le Mans concept avait l’intégralité des feux à leds, technologie aujourd’hui commercialisée sur l’A6), avant fin et plongeant qui contraste avec l’arrière massif et puissant… Il s’agit d’une vraie réussite, dommage que l’intérieur soit moins exclusif et plus banal (planche de bord proche des autre modèles Audi et commodos de grande série).

Le châssis en alu, inspiré de la Lamborghini Gallardo (sa cousine pas si éloignée que les ingénieurs allemands ne veulent l’admettre), reste la pièce maitresse de ce coupé, lui garantissant légèreté (relative) et rigidité. Le moteur central arrière quant à lui permet une répartition des masse idéale (44/56), ce qui coïncide avec la transmission intégrale qui favorise les roues arrière et ainsi le comportement typé propulsion. Une avancée pour la marque plutôt typée neutre habituellement.


On arrive enfin au plat de résistance. Avec un goût de déjà-vu, car le V8 4.2 litres est bien connu pour officier depuis le milieu des années 90 sous de multiples capots. Il n’en reste pas moins qu’avec 420 chevaux, on va pourvoir bouger les seulement 1600 kilos de la belle. Et on n’est pas déçu, car si le mode automatique de la boîte R-Tronic robotisée à simple embrayage (tiens donc) donne des à-coups, le couple disponible à tous les étages permet de naviguer sans heurts sur tous les rapports.

Vient alors le moment où l’on va passer en mode manuel, activer le mode sport (qui change la réponse à l’accélérateur et la gestion de la boite) et passer les suspensions de « confort » à « ferme ». De la paisible GT, on se retrouve à bord d’une sportive authentique, à laquelle aucun virage ni courbe ne fait peur. Commandés par les palettes, les rapports s’enchaînent avec un léger temps de réponse (sensible et un peu désagréable par rapport aux boîtes à double embrayage), mais le moteur nous le fait oublier avec sa hargne à haut régime. D’autant plus que le freinage se montre mordant avec une bonne attaque et un dosage facile.


Connaissant Audi pour ses berlines confortables et sûres, parfois performantes, mais peu amusantes, le coup d’essai du constructeur pour un coupé sportif où il y a peu de place pour l’approximation est un coup de maître tant la conception fait preuve d’habileté et de maestria. Depuis son lancement en 2007, le succès ne s’est d’ailleurs jamais démenti.

Ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance de rouler en « soucoupe volante ». L’impact visuel de ce coupé reste fort, et son dessin ne se démode pas. Il semble parti pour devenir une icône future…


La conduite réserve aussi son lot de surprises. Habitué à faire de longs voyages dans les berlines de la marque, on s’attend à un coupé Grand Tourisme, confortable et efficace comme le reste de la gamme, mais passablement fade. Et c’est tout le contraire ! Dynamisme et performance sont au rendez-vous.


Le tout dans un sentiment de maîtrise et de sécurité, que seules les voitures au développement abouti peuvent vous donner. S’il a bénéficié de l’expérience d’autres marques, ce coupé R8 en a profité pour avoir une vraie personnalité.

© Thomas WAELDELE pour www.monjournalauto.fr – Tous droits réservés

Essai de l’Audi R8 V8 4.2 R-Tronic au format PDF !
Si cet article vous a plu, retrouvez-le avec la fiche technique du véhicule au format Adobe Acrobat !
Audi R8 V8 R-Tronic.pdf
Document Adobe Acrobat [415.2 KB]

Lien vers les galeries photo de l’Audi R8 V8 4.2 R-Tronic grise et sideblades carbone 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Thomas WAELDELE "Ph-Auto-Graphe"