MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !
MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !

Carlsson CK 65 S

Main de fer dans gant de velours

Je sais pas vous, mais des Mercedes CL (coupé issu de la classe S), je n’en vois pas beaucoup, encore moins celles équipées du V12 AMG de plus de 600 chevaux... Des préparations par Carlsson non plus, ça court pas les rues. Alors quand le sorcier allemand (au nom suédois) s’occupe du gros coupé, ça donne un modèle quasi unique. Et c’est ce que nous allons conduire aujourd’hui


Pas le moindre doute à l’extérieur quant aux intentions de la bête : spoiler avant gigantesque, roues de 21 pouces, quatre grosses sorties d’échappement, béquet en carbone… tout est là pour vous mettre l'eau à la bouche. Je vous ai parlé de l’extracteur en carbone?

Et que dire de l’intérieur… Le cuir surpiqué en damier, les inserts de carbone, les signatures du préparateur, présents mais pas envahissantes, confirment la classe de la préparation, visible mais pas tape-à-l’oeil. L’on retrouve les équipements proposés par Mercedes et AMG dans leurs modèles, comme les sièges massants dont le maintien latéral peut varier en fonction du virage (surprenant au début mais finalement très efficace), ou le compteur remplacé par un écran qui permet la vision nocturne, mais l’heure de l’essai ne m’a pas permis de vérifier. Une véritable orgie de superflu, mais c’est plaisant !

 

Vient le moment de démarrer. Vu le popotin et le CV de l’engin, un petit sourire se dessine déjà sur mes lèvres, et… rien ! Oui, rien, à part quelques crépitements lors des redescente en régime, mais sinon, on ne va pas se gaver les tympans avec. On va dire que ça va avec la classe de la préparation et que ça colle avec l’esprit grand tourisme de la voiture. Mais quand même pour un V12, c’est dommage...

Heureusement que j’enchaine direct avec la conduite. Et dès la première pression sur l’accélérateur, on sent qu’on ne va pas s’ennuyer. La bête est réactive et ne demande qu’à partir. Alors allons-y gaiement les rapports s’engrènent avec douceur en vous maintenant enfoncé dans le siège comme rarement. Un essai chez nos voisins tolérants a confirmé la poussée continue jusqu’au delà de 260…

 

Alors oui, ce coupé est lourd, mais les ressorts magnétiques contiennent parfaitement cette masse et l’électronique régule les dérobades provoquées par l’abondance de couple (1.150 Nm… pauvres pneus). Ce qui fait qu’on se retrouve à évoluer avec un très haut niveau de sécurité, en atomisant tout ce qui roule. Demandez à la Continental GT qui nous suivait, enfin qui a essayé…

 

Voila ce que l’on peut demander lorsqu'on navigue dans les hautes sphères automobiles : de l’exclusivité ! Et pour le coup, on est servi. Puissance, présentation, équipement, raffinement, tout est là pour vous prouver à chaque instant que celui-ci est unique et privilégié. Moi j’ai apprécié !

 

705 chevaux, du couple à ne plus savoir qu’en faire… Pas la peine de détailler, mais juste insister sur le fait que la poussée provoquée semble inépuisable jusqu'à des vitesse inavouables dans notre trop répressif pays.


Alors a quoi ça sert ? A pas grand chose, on est d’accord. Sinon à faire de sa voiture un objet de plaisir personnel et unique. Et se déplacer dans l’ultime évolution d’un modèle procure vraiment un sentiment d'exclusivité.


Et les options (gadgets diront certains) permettent de s'amuser comme un enfant qui découvre un nouveau jouet. Un peu comme Noël tous les jours. Inutile on disait ? Juste jouissif...

© Thomas WAELDELE pour www.monjournalauto.fr – Tous droits réservés

Essai de de la Carlsson CK 65S au format PDF !
Si cet article vous a plu, retrouvez-le avec la fiche technique du véhicule au format Adobe Acrobat !
Carlsson CK 65 S.pdf
Document Adobe Acrobat [437.7 KB]

Lien vers la galerie photo de la Carlsson CK 65S

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Thomas WAELDELE "Ph-Auto-Graphe"