MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !
MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !

Essai de la Ferrari California

Premier essai dans la catégorie des véhicules d’exception, nous attaquons fort avec cette California sur les départementales du Nord Alsace. Coupons court à tout discours inutile : oui, la California est une vraie Ferrari! Il suffit de tourner la clef et d’enclencher le bouton de démarrage sur le volant pour s’en rendre compte.


L’injection directe (nouveauté pour le constructeur) n’améliore pas que la consommation et donne immédiatement le ton avec un son très rauque, dont on profite beaucoup à l’extérieur ou toit ouvert, et c’est tant mieux.. Surtout avec ce modèle équipé d’une ligne d’échappement Novitech, du plus bel effet.

 

Les envolées du V8 de 4.3 litres sont fabuleuses... La musique qui se dégage des échappements (leur dessin superposé confère à l’arrière un style très personnel) n’a d’égale que la force de la poussée qui augmente avec l’aiguille du compte tours.

Et c’est qu’elle ne s’arrête jamais (la poussée)! Autre nouveauté inaugurée par la California pour la marque au Cavallino, la boîte à double embrayage. Elle permet de changer de rapport instantanément, sans rupture de charge, c’est-à-dire que le moteur entraine les roues en permanence.


L’avantage est double : on peut changer de vitesse en courbe (où même n’importe quand) sans risquer de déséquilibrer la voiture, et le confort issu de l’absence d’à-coups est tout simplement fantastique.

 

Et oui, je vais parler de confort à propos d’une Ferrari. Car cette hérésie (pour les purs et durs, je rappelle ; boite auto, poids excessif, moteur avant, etc…) est aussi une vraie GT, capable de vous faire traverser la France sans vous démonter le dos, et sans avoir à choisir vos vêtements.

En effet les aspects pratiques n’ont pas été oubliés. Le coffre est bien présent et permettra de loger un peu plus que le sac de voyage habituel, et les places arrières, si elles n'ont rien de fantastique, ont le mérite d’exister et de permettre de rajouter un ou deux vanity pour les vacances!


Sans compter les trésors supplémentaires de ce modèle, comme les écussons (obligatoires, mais toujours en option), et ce sublime intérieur tout cuir Cuio accompagné des splendides sièges Daytona. Ajoutés aux jantes de 20 pouces, qui appuient le caractère sportif, et au magnifique « Griggio Siverstone », nous sommes en présence d’un modèle sublime!


Voila une Ferrari moderne, qui ne se contente pas que d’un moteur, qui jouit d’une vraie polyvalence, sans oublier de satisfaire le pilote qui sommeille en nous, et que le constructeur de Modène ne pouvait pas oublier. Complimenti, Maestro!

 

Tout!!! Rassurez-vous, je vais développer, mais absolument tout est source de plaisir avec La California. La ligne tout d’abord, succession de courbes toutes plus féminines que les autres, dictées par l’aérodynamique. Belle et efficace...

 

Le moteur évidemment, avec sa musique, sa souplesse et sa traditionnelle hargne.

Que dire de la boite de vitesses : rapide, efficace, facile à prendre en mains, le top!

Et quand on sait que l’on peut profiter de tout ça tout au long de l’année, grâce au toit rigide, mais surtout aux beaux jours pour émoustiller tous les sens…


Je ne sais pas où est le paradis, mais j’aimerais y aller en California!

 

 

© Thomas WAELDELE pour MonJournalAuto.fr – Tous droits réservés

 

Essai de la Ferrari California au format PDF!
Si cet article vous a plu, retrouvez-le avec la fiche technique du véhicule au format Adobe Acrobat !
Ferrari California.pdf
Document Adobe Acrobat [333.6 KB]

Retrouvez les photos de la Ferrari California en cliquant ici!

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Thomas WAELDELE "Ph-Auto-Graphe"