MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !
MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !

Lamborghini Gallardo LP 560-4

La batmobile descend dans la rue.

Même si le super-héros roule plutôt en Murcielago quand il tombe le costume, il faut reconnaitre que le dessin agressif de sa petite soeur, a fortiori dans cette livrée noir mat, ne dépareillerait pas dans la bat-cave. Il fait même partie des premières lignes du cahier des charges d’une Lambo, au même titre qu’un bruit expressif. Une fois ces caractéristiques sensorielles établies, on peut s’attaquer au reste.


Et le reste commence par l’intérieur, magnifique dans cette composition de blanc et de noir qui nous est proposé ici, mais où certains détails dénotent, comme les commodos de phares et d’essuie-glaces, ainsi que la console centrale, tout droit issus des Audi du début des années 2000, et à l’ergonomie discutable.

Mais là n’est pas le principal. Clé en mains, on effectue 1/4 de tour pour entendre s’éveiller les 560 chevaux dopés à la taurine, qui s’expriment ici via une ligne en inox… J’en ai encore la chair de poule rien que de l’écrire… Sortie de parking en mode automatique, les manoeuvres deviennent détestables tant le rayon de braquage est ridiculement élevé, et les à-coups dans la transmission froide font regretter les quatre roues motrices… Ce n’est qu’un court supplice avant d’attaquer la vraie route.


Et là, on prend les palettes en mains (ou plutôt au bout des doigts) pour avoir le contrôle de la situation. Comme de nombreuses boîtes robotisées à simple embrayage, le passage du rapport supérieur (moins quand il s‘agit de rétrograder) donne lieu à un à-coup si l’on reste sur l’accélérateur. Un léger soulagement de ce dernier permet de gommer ce léger désagrément. Le mode Corsa, ultime grade de la gestion de la voiture (Auto, sport et Corsa) est quant à lui trop violent, il donne l’impression que l’on va arracher un élément a chaque passage ! A proscrire donc…

Une fois la manipulation acquise, on ne se lasse pas de lancer l’aiguille à l’assaut de la zone rouge, chose qu’elle fait avec une hargne difficilement descriptible. Ce moteur, s’il est souple et permet de rouler sans passer sa vie à changer de vitesse, apprécie comme un bon italien les hauts régimes et vous le fait savoir en chantant plus fort encore au fur et à mesure que l’on s’approche du rupteur.


Et pour passer cette furie, on sent bien la transmission intégrale répartir aux quatre coins la puissance qui arrive inlassablement. La direction reste précise en prenant garde toutefois de ne pas trop lever le pied en virage, et les feins paraissent ne jamais faiblir, malgré une séance intense.


Déjà agréable dans sa version 5 litres de 500 ch, l’évolution qu’a subit cette Gallardo la rend encore plus féroce et désirable. Et confirme que si les héros ont souvent des véhicules extraordinaires et uniques, dans la vraie vie, ils savent où trouver leur bonheur !

Quelques lignes pour résumer le plaisir (bonheur ?) éprouvé à son volant… Soyons brefs alors et commençons par les arrêtes et les quelques courbes qui font ce dessin magnifique de suggestion et de bestialité, résumant à lui seul tout ce qui peut se passer derrière le volant. Un vrai tour de force (pas tranquille) qui vous assure que le changement, c’est bien maintenant !


Et que dire de chaque mètre fait à son bord, chaque mètre où elle vous demande encore plus, chaque mètre où vous lui donnez plus… Chacun est un hymne à la conduite, et toutes les routes vous paraitront trop courtes. Peu de voitures peuvent vous communiquer des émotions aussi intenses, et c’est dans cette relation que la Gallardo s’accomplit ...

© Thomas WAELDELE pour www.monjournalauto.fr – Tous droits réservés

Essai de la Lamborghini Gallardo LP 560-4 noir mat au format PDF
Si cet article vous a plu, retrouvez-le avec la fiche technique du véhicule au format Adobe Acrobat !
Lamborghini Gallardo LP 560-4.pdf
Document Adobe Acrobat [379.9 KB]

Lien vers la galerie photo de la Lamborghini Gallardo LP 560-4 noir mat

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Thomas WAELDELE "Ph-Auto-Graphe"