MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !
MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !

Essai de la Porsche 997 Carrera S PDK

A quoi reconnaît-on un mythe ? A l’universalité de la reconnaissance qu’il suscite, à sa longévité et à sa persistance. La 911 est tout ça, symbole de la sportive accomplie et ode à la voiture, tout simplement.


Nous voila en présence de la phase 2 du type 997, reconnaissable à ses feux arrière plus fins (prémices de la 991) et qui jouit des options nécessaires pour profiter pleinement de sa 911, comme l’échappement sport (à ne pas activer en permanence, la sonorité de base est déjà très sympa) ou la suspension active paramétrable PASM, mais nous en reparlerons plus tard.


Commençons par (re) découvrir la carrosserie, connue, qui n’a pas pris une ride, malgré ses bientôt 49 printemps (déjà…). Le retour aux phares ronds, après l’épisode pas très heureux de la 996, marque un retour aux vraies valeurs de la 911 qui s’était dispersée vers le Grand Tourisme avec le précédent opus. On retrouve aussi avec beaucoup de bonheur les hanches marquées et caractéristiques. Le tout pour une ligne indémodable, reconnaissable immédiatement, et portée au Panthéon des voitures qui marqueront à tout jamais l’Histoire.

Cette deuxième génération de 997 a aussi connu des évolutions (et non des moindres) côté mécanique, avec le passage pour le modèle S à 3.8l de cylindrée et l’adoption de l’injection directe. Puissance, couple et consommation s’en trouvent optimisés, et le plaisir grandement amélioré.


Clef dans la main gauche (partie intégrante de l’histoire de la marque), contact, et le flat 6, au son identifiable parmi tous, s’ébranle. Levier sur Drive, et que la balade commence. Oui, la balade ! Les premiers kilomètres s’apprécient sur un rythme paisible, sans appréhension des ralentisseurs comme dans des super-sportives. Les vitesses passent dans une douceur digne d’une limousine, le moteur se fait entendre juste ce qu’il faut.

Puis on réalise où l’on est. Mince, c’est une voiture de sport ! On enclenche la touche du même nom pour raffermir les amortisseurs, on claque deux rapports et gaz ! Le changement est radical, la voiture se fait plus vive (sans être dangereuse), le son est libéré, et le sourire illumine notre visage. Les courbes deviennent sensation, les lignes droites trop courtes, tout s’accélère, et dans la plus grande confiance. 


Voilà le tour de force sans cesse renouvelé par les ingénieurs Porsche : celui de faire évoluer ce bolide pour qu’à chaque fois l’agrément progresse, sans qu’il ne perde son identité. On arrive aujourd’hui à un véhicule d’une polyvalence rare, capable de vous transporter en toute décontraction (et même avec vos enfants s’ils sont petits) vers un circuit où, là, vous profiterez de tout son potentiel sportif et émotionnel. La question du succès de la 911 se pose souvent. Après en avoir essayé une, on a la réponse.

Avant tout, il y a ces courbes dont on ne se lasse pas, capables de vous faire retourner les têtes, même celles des plus blasés. Mais le plus marquant concerne la facilité d’utilisation de cette Porsche, surtout avec la boite à double embrayage PDK, qui rend confortable le quotidien.


Et cette facilité à changer de visage à la moindre sollicitation, le tout dans un son très puissant et savamment étudié pour vous donner le sourire. Vous l’aurez compris, cette 911 toute entière est une source intarissable de plaisir, du premier mètre en dehors de votre garage au dernier gravillon de circuit.

 

Essai de la Porsche 997 Carrera S PDK au format PDF
Si cet article vous a plu, retrouvez-le avec la fiche technique du véhicule au format Adobe Acrobat !
Porsche 997 Carrera S pdk.pdf
Document Adobe Acrobat [365.5 KB]
Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Thomas WAELDELE "Ph-Auto-Graphe"