MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !
MonJournalAuto, c'est ici que ma passion s'exprime !

Le Mans Classic 2012

Retour vers le futur

des Ferrari 250 GTO comme s'il en pleuvait.. .

Trois semaines après les 24 heures du Mans s’est tenue cette année la sixième édition de  « Le Mans Classic ». Ayant lieu seulement tous les deux ans, nous fêtions donc cette année les 10 ans de la première manifestation. Et pour fêter cet anniversaire, un plateau exceptionnel, avec un hommage particulier aux États-Unis et à ses pilotes qui se sont illustrés dans la Sarthe s’est offert à nous.


Comme un seul anniversaire ne suffisait pas, 2012 célèbre aussi d‘autres chiffres bien ronds concernant certaines de nos voitures préférées. Comme les 50 ans de la berlinette Alpine A110, les 50 ans aussi de la plus légendaire des Ferrari, j’ai nommé la 250 GTO, mais aussi les 60 ans du club Porsche, et tant d’autres… Tout ceci a forcément donné lieu à commémorations, que je vous détaillerai plus tard…

 

Revenons à la piste pour expliquer  le principe des 24 heures version « Classic ». Il s’agit de faire revivre, le temps d’un week-end, les glorieuses ainées des voitures de courses modernes qui ont marqué l’histoire de cette course mythique. Regroupées par catégories d’âge, elles se donnent le change sur la piste par tranche de 45 minutes, avec un arrêt ravitaillement obligatoire au milieu de chaque relais, avec changement ou non de pilote. Avec ¼ d’heure de battement entre chaque plateau (6 au total), les voitures se retrouvent donc 4 fois sur la piste pour en découdre.


Voilà pour la course. Mais il ne s’agit là que d’une partie du spectacle qui s’est joué tout au long de ces trois jours. Car tous ces bolides sont exposés et leurs pilotes accessibles. Se retrouvent mélangés ici, riches propriétaires, joyeux amateurs et professionnels (comme Soheil Ayari ou Yvan Muller) ou anciennes gloires politiques venus démontrer leurs qualités de pilotes comme l’ex premier ministre François Fillon, venu se détendre dans une ambiance unique au volant d’une rare mais performante BMW M1 et ainsi partager sa passion.

 

Et ce mot résume bien à lui seul ce qui se passe autour du circuit, une atmosphère particulière entoure ces lieux chargés d’histoire, de l’Histoire de l’automobile même. Elle semble reprendre vie sous nos yeux au fur et à mesure que les voitures arrivent et circulent autour de nous. Une type E croise une Mustang, sous le regard bienveillant d’une StingRay, alors qu’un groupe de Morgan attend son tour pour se diriger vers l’espace qui leur est réservé. Oui, oui, on est bien en 2012, tout ceci se passe en couleur, alors que le voir en Noir & Blanc ne choquerait personne.


Mais dirigeons-nous vers le point d’orgue de l’évènement, le passage de 23 des 39 250 GTO produites entre 1962 et 1964, pour le désormais traditionnel GTO tour, organisé tous les 5 ans depuis 1982. En voir une est déjà une chose rare, alors en voir autant réunies, si semblables et si différentes, alignées les unes à côté des autres… Grand moment ! Mais que dire lorsqu’elles se sont élancées pour deux tours de circuit… Un musée roulant, et encore, musée deviendrait presque péjoratif tant ce terme cantonne les voitures à l’immobilité alors qu’elles sont faites pour ce qui se passe sous mes yeux, : rouler, carbus ouverts, à plein, et gaz !

 

Après cette intense vision (était-ce bien réel?), un petit tour dans le coin des clubs pour voir ce qu’il s’y passe… on n’est que vendredi, mais déjà plusieurs centaines de Porsche ont envahi le coin qui leur est réservé. Les deux jours suivants, on en attend plus de 2.000… Le musée expose quelques-uns de ses plus beaux bijoux, comme cette 911 RSR ou une Carrera RS 2.7, de vrais morceaux d’exception!


Et il en sera ainsi à chaque parking traversé,  que ce soit pour les Alpine, qui se sont réunies accompagnées de toutes les Renault sportives de route de ces 50 dernières années (R8 Gordini, R5 Turbo, Renault Spider et toutes les autres…) autour du concept Alpine A110-50, pour les Lotus avec une caravane impressionnante venue d’Angleterre, ou pour Aston Martin Jaguar, les clubs AC, GT 40, et j’en passe… Du spectacle à 360 degrés !!

 

Je pourrais encore vous parler du camping encombré de passionnés venus camper avec leur voiture  ou en camping-car avec la remorque (des spécialistes, je vous dis), du paddock regorgeant des trésors des années passées… on y serait encore demain, mais je vous laisse aller voir les photos.


Maintenant, vous connaissez l’adresse (circuit du Mans) la date (en juillet dans deux ans) et vous avez un aperçu de ce que ‘on peut y vivre… Rejoignez les rangs des passionnés et rendez-vous dans deux ans au Mans !

© Thomas WAELDELE pour www.monjournalauto.fr – Tous droits réservés

Le résumé de ce voyage au Mans Classic au format PDF !
Si cet article vous a plu, retrouvez-le au format Adobe Acrobat !
LMC 2012.pdf
Document Adobe Acrobat [637.1 KB]

Lien vers les galeries photo de mon voyage "Le Mans Classic" 2012

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Thomas WAELDELE "Ph-Auto-Graphe"